Le standard

La population du Chien Berger d’Auvergne n’est pas encore reconnue en tant que race, mais des caractéristiques physiques très fortes permettent d’en dresser le portrait. 

Tous les chiens Berger d’Auvergne labellisés sont obligatoirement examinés et validés par un expert canin. C’est à la suite de nos multiples observations que nous avons pu élaborer le standard ci-dessous.


Standard du Chien Berger d’Auvergne

Date de publication du standard en vigueur : 1er août 2018.

Origine : France.

Utilisation : chien de berger.

Classification

  • Groupe 1 : Chiens de berger et de bouvier (sauf chien de bouvier suisse) ;
  • Section 1 : Chiens de berger avec épreuve de travail.

Bref aperçu historique

Il est probable que chaque région avait autrefois, à côté de races canines reconnues, des populations de chiens sans standard défini, et qui étaient principalement utilisées pour la conduite des troupeaux.

Jusqu’au début des années 1980, le seul chien de berger présent en Auvergne était un animal à la robe variable et à l’intelligence réputée aiguë.

Malgré le développement d’autres races bergères, il a été conservé par des agriculteurs auvergnats au cours des dernières décennies.

Chienne Berger d'Auvergne Standard

Aspect général

Chien de type lupoïde, de construction médioligne légère à assez robuste ; c’est un chien solide mais sans lourdeur. Il doit présenter un aspect rustique.

Proportions importantes

La longueur du corps (pointe de l’épaule/pointe de la fesse) est légèrement supérieure à la hauteur au garrot.

La hauteur sol/coude doit être supérieure à la hauteur du corps (garrot/sternum).


Comportement et caractère

Intelligent, polyvalent, facile, selon les propriétaires de bergers d’Auvergne.

Caractère affirmé mais très amical (quelques-sujets sont plus réservés, voire méfiants avec les étrangers).
Énergique, il a besoin d’une vie en plein air.


Région crânienne

Tête : La longueur du chanfrein (truffe, stop) représente approximativement les ¾ de la longueur du crâne (stop/occiput).

Stop : léger.

Crâne : légèrement plus étroit que long, la crête occipitale est perceptible.


Région faciale

Truffe : large, foncée.

Chanfrein : à tendance conique, ni étroit, ni pointu.

Lèvres : elles sont peu pendantes. La lèvre supérieure doit venir recouvrir la lèvre inférieure sans « ballotter ».

Mâchoires et dents : la denture doit être complète. L’articulé est en ciseaux. L’articulé en pince est admis (tenailles).

Cou : musclé, raccordé harmonieusement aux épaules.

Yeux : ils sont expressifs, légèrement ovales, de couleur noisette plus ou moins foncée. Les yeux bleus, vairons ou particolores sont admis sur la robe merle (bigarrée).

Oreilles : modérément larges à la base, elles sont de forme triangulaire et de longueur moyenne. Portées généralement semi-dressées (semi-tombantes), elles peuvent être tombantes. Les oreilles trop lourdes sont un défaut.

Oreilles semi dressées
Semi-dressées
Oreilles tombantes
Tombantes

Corps

Ligne du dessus : soutenue, horizontale et ferme du garrot aux hanches.

Garrot : peu sorti.

Poitrine : bien développée, descend au maximum au niveau du coude.

Croupe : peu inclinée.

Queue : présente, elle est généralement portée en sabre ou cimeterre. Les chiens anoures ou brachyoures sont acceptés.

Queue en sabre
En sabre
Anoure
Brachyoure

Membres

Membres antérieurs : droits et secs. Pieds de forme ovale. L’épaule est moyennement angulée.

Membres postérieurs : peuvent être légèrement panards, ce qui ne doit pas présenter de gêne pour le chien. Pieds de forme ovale. Le jarret est moyennement coudé.

Ergots : les ergots postérieurs, doubles ou simples, sont préférés à l’absence d’ergots.

Allures : l‘allure est régulière, ample et souple. En mouvement, les pieds ne sont jamais très relevés, le chien rase le sol. Il apparaît plus comme un trotteur qu’un galopeur.


Robe

Poil : épais et rude, sur tout le corps. Il est court, plus rarement mi long ou dur (barbé), jamais long.

Couleurs : fauve, fauve charbonné, bringé, noir et merle (bigarré). Ces couleurs peuvent s’associer entre elles, avec ou sans panachure.
Cette panachure ne doit pas être envahissante.

Type ancien, au poil dur dit « barbé »

Taille

Les tailles référencées actuellement sont :

  • Pour les mâles : de 48 à 56 cm au garrot ;
  • Pour les femelles : de 46 à 54 cm au garrot.

Une tolérance maximum de 2 cm en plus ou en moins est possible (selon l’intérêt des sujets pour la sauvegarde).


Défauts

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

Défauts graves

Caractère : chien instable.

Aspect général : chien lourd, sans vivacité. Chien d’ossature trop légère.

Tête : stop trop prononcé ou inexistant.

Chanfrein : carré, trop pointu.

Pigmentation : manque de pigmentation de la truffe et/ou des lèvres.

Yeux : paupières dépigmentées.

Oreilles : très lourdes ou grandes oreilles portées droites (dressées).

Mâchoires et dents : prognathisme supérieur ou inférieur.

Poil : laineux, frisé, long.

NB : les mâles doivent avoir 2 testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Points de non-labellisation (défauts éliminatoires)

Caractère : Chien agressif ou peureux

Type général

Manque de type : insuffisance de caractères ethniques qui fait que l’animal dans son ensemble ne ressemble pas suffisamment à ses congénères.

Taille : non comprise dans les limites du standard, avec une tolérance éventuelle de 2 cm pour les sujets exceptionnels (dans l’intérêt de la sauvegarde).

Points particuliers dans le type :

  • Non-respect des « proportions importantes »
  • Grave anomalie morphologique
  • Tare invalidante repérable.

Robe :

  • Blanc envahissant
  • Poil laineux, frisé, long.

Tête :

  • Truffe, paupières, lèvres dépigmentées
  • Oreilles lourdes et/ou frangées.

Queue (fouet) :

  • Queue enroulée sur ou au-dessus du rein.

Anomalies :

  • Prognathisme inférieur ou supérieur ou malformation des mâchoires.
  • Monorchidie, cryptorchidie.   

Absence ou insuffisance d’aptitudes bergères.