La reproduction

Une bonne gestion des accouplements est indispensable afin de disposer de chiens correspondant aux objectifs de la sauvegarde.


Les sujets labellisés, inscrits au livre généalogique du Chien Berger d’Auvergne, sont des reproducteurs potentiels pour la sauvegarde.

Il est essentiel de s’assurer qu’ils ne soient pas atteints de certaines tares : l’AOC (anomalie de l’œil du colley), de l’APR (atrophie progressive de la rétine), ou encore de la MD (myélopathie dégénérative).

Le contrôle effectué sur les lignées reconnues permet d’avoir une idée très précise des risques éventuels sur les descendants. Il est impératif de réaliser les tests sur les chiens dont l’ascendance n’a pas été (ou partiellement) testée afin d’éviter toute difficulté ultérieure, notamment pour exclure des mariages entre porteurs sains.

Très important : ne pas croiser un chien merle avec une chienne merle. Du fait de ce gène, il y a en effet un risque de voir apparaître dans la portée des chiots homozygotes, qui pourraient être très blancs et porteurs de malformations (aveugles, sourds…).

Toujours croiser un merle avec un chien non porteur (fauve ou noir par exemple). Il faut cependant s’assurer que certains chiens – en particulier à la robe fauve – ne soient pas merle cryptique (c’est-à-dire porteurs de ce gène, alors qu’ils ne le sont pas en apparence).

L’ASCBA propose un accompagnement aux propriétaires de lices pour le choix d’un l’étalon. Il est primordial pour la réussite de la sauvegarde d’effectuer une gestion optimale des accouplements.


Documents à transmettre à l’association

Afin de permettre à l’association d’assurer un suivi très précis des reproductions et des portées, il est indispensable d’envoyer dès que possible les documents suivants au Secrétariat :